Législatives : rappel sur...   Résultat du 1er tour des...

Polémiques sur l'organisation du vote des Français à l'étranger

28 mai, 2012 10:20  Chroniques Chroniques

urne de vote République Française sur une carte du monde - Élection des députés des français de l'étranger

Alors que les expatriés français peuvent déjà voter pour élire leurs 11 députés depuis la semaine dernière (et plus que demain si vous souhaitez voter sur Internet) des polémiques sont apparues ces derniers mois sur les modalités du scrutin.

Pour la petite histoire, rappelons qu'à partir de juin 2012 les Français de l'étranger seront représentés à l'Assemblée National par 11 députés qu'ils éliront lors des élections législatives (en plus des 12 sénateurs existant). Nous avons décrit les modalités du vote ici et les dates là.

Le site francetvinfo relevait en mars plusieurs polémiques sur les modalités d'organisation du scrutin qui permettra pour la première fois d'exprimer son choix en votant soit par correspondance, soit par internet, soit avec la procédure habituelle, en se rendant au bureau de vote le jour J.

Les différences d’efficacité des services postaux entre la France, certains pays européens, africains, et des pays en voie de développement est importante. Quatre sénateurs socialistes avaient demandé que la date d'inscription pour le vote par correspondance soit repoussée au 1er mai. L'auteur de la proposition de loi lui-même, le sénateur RFE-UMP Robert Del Picchia, avait demandé de repousser la date au 1er avril. Sans succès.

La polémique sur le vote par internet tient bien sur a l'organisation même de ce mode de scrutin, qui suscite suspicion et interrogation sur les contrôles possibles. Un test de vote internet a été mené au début 2012 auprès de 15 000 volontaires. Dans un communiqué du 10 février, le Secrétaire d'Etat indiquait que le résultat avait été positif. Pourtant a y regarder de plus près, le test révèle de nombreux problèmes:

  • il n'est pas possible de voter via un ordinateur fonctionnant sur Apple.
  • certains codes ne fonctionnaient pas (illisibles) ou n'ont pas été reçus.
  • la participation a été de 30% au premier tout et 33% au second... ce qui veut dire inférieure au mode de scrutin qui consiste a se déplacer au bureau de vote (environ 40%) !

Exemple de courrier reçu pour voter sur Internet:

 

Courrier contenant les identifications pour le vote via Internet.

Depuis le 30 mars 2012, le gouvernement a mis en ligne un site qui permet de vérifier si l'ordinateur utilisé est compatible. Par ailleurs les services de l'Etat français soulignent que le mode de vote a été homologué par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes informatiques et validé par la CNIL.

Ces modes de scrutins pourraient aider les expatriés vivant au Canada à voter car ce pays interdit l'organisation d'élections étrangères pour une circonscription incluant son territoire sur son sol, hors les locaux de l'Ambassade et du Consulat (qui sont considérés extra-territoriaux).

Enfin pour finir il fallait bien une dernière polémique d'abus de pouvoir. La sénatrice socialiste Claudine Lepage a dénoncé l'utilisation des moyens publiques par certains membres du gouvernement en campagne : sur 77 jours de déplacement à l'étranger du ministre des Transports Thierry Mariani, celui ci en a effectué 80% dans la circonscription qu'il vise (Asie-Pacifique).

Vous pouvez aussi en savoir plus avec notre article :

A noter aussi que le gouvernement Hollande 1 (ou Ayrault 1 ? surement avant ajustement à l'issue des législatives) compte 34 membres dont Yamina Benguigui, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Français de l'étranger et de la francophonie. Rappelons que le programme de François Hollande indiquait: "Suppression du secrétariat d’Etat aux Français de l’étranger qui relevait d'une logique politicienne. Cette responsabilité devra être coordonnée par le Ministre des affaires étrangères". Alors en effet, il ne s'agit pas d'un Secrétariat d'Etat (il n'y en a plus aucun) mais d'un ministre délégué. Il est en effet rattaché au ministre des affaires étrangères (ce qui était aussi le cas avant) et s'occupera aussi de la francophonie qui était une des taches du programme Hollande. Cela a un sens, a partir du moment ou on a décidé de donner une représentation aux million d'expatriés français. Mais sans jouer sur les mots, avait-on besoin d'annoncer la suppression du Secrétariat aux Français de l'étranger pour ensuite créer un Ministre délégué ?

   



         
         EasyExpat on