1 594 303 expatriés inscrits...   Cotisations dans plusieurs...

Les Français de l'étranger, à l'image du monde, votent (plutôt) Obama

29 octobre, 2012 11:03  Chroniques Chroniques

Urne d'élection américaine © Onidji - Fotolia.comL'élection présidentielle américaine de 2012 aura lieu le mardi 6 novembre 2012. Si le monde votait, il n'y aurait aucun doute sur l'issue de l’élection: Obama serait réélu avec une écrasante majorité.

Selon un sondage mené par GlobeScan / PIPA entre Juillet et Septembre 2012 pour la BBC, une moyenne de 50% étaient favorables à M. Obama, avec seulement 9% pour M. Romney (enquête de 21,797 personnes dans 21 pays). En fait, seuls ceux du Pakistan ont déclaré qu'ils préfèreraient voir la victoire de M. Romney en Novembre.

La France a été la plus fortement pro-Obama (72%). Tendance d'ailleurs confirmée par un sondage Louis Harris pour Marianne qui montre que 88% des personnes interrogées déclarent souhaiter la victoire du président sortant. Et qui rappelle le sondage du centre d’études américain Pew Research Center en juin dernier qui indiquait que 92% des Français souhaitent la réélection de Barack Obama en novembre prochain, 7% ne la souhaitent pas (et encore une fois  le chiffre le plus élevé parmi les 20 pays interrogés).

Preferred candidate for US presidential election - sondage réalisé dans 21 pays.

Au vu de ces résultats sans équivoque on peut mesurer l'incompréhension du monde face aux Etats Unis: L’ère W Bush a amené deux guerres (Afghanistan et Irak) et la plus grande récession mondiale depuis les années 1930... et pourtant les Américains seraient indécis et prêt à retenter l’expérience avec un Républicain ?

Qu'en pensent les Français expatriés ?

Au 31 décembre 2011, le nombre des inscrits au registre des Français établis aux Etats-Unis s'élevait à 122 686, dont la moitié de double-nationaux selon les chiffres rapportés par le site France Diplomatie. Le site France-Amérique est allé à la rencontre que quelques uns de ces Franco-américains pour leur demander ce qu'ils pensaient de l’élection à venir.

Parmi les partisans de Mitt Romney, Alain, 66 ans, déclare : "Sans aucune hésitation je voterai pour Mitt Romney. Il est tout à fait ahurissant que la gauche s’arroge le droit de penser, d’agir, de philosopher au nom d’un peuple qu’elle considère totalement inapte à agir, à penser et à philosopher sans son aide". Il ajoute même que "la presse a poussé puis protégé un incompétent qui correspondait à une nouvelle Amérique, complètement utopique". En se concentrant sur l'économie, Annabelle, 40 ans dit: "Barack Obama a privilégié certaines réformes comme Obamacare, alors qu'il aurait dû se concentrer sur l’économie" et Suzanne, 68 ans, ajoute : "L’économie a été complètement détruite. Et l’on se dirige vers une omniprésence de l’Etat contraire aux valeurs de l’Amérique".

Les pro-Obama pourront évidemment rétorquer aux deux dernières que les graves problèmes économiques ont été hérités de l’ère Républicaine de Bush. Mais ne dit-on pas en France que l’électeur n'a pas de mémoire ?

Bernard, 57 ans, déclare : "Beaucoup de gens aux Etats-Unis sont ruinés parce qu'un membre de leur famille est tombé gravement malade. Je considère qu'à notre époque, un pays qui se dit civilisé devrait avoir au moins un système de retraite et une assurance médicale. C'est pourquoi je crois que Barack Obama devrait avoir l'opportunité de continuer ce qu'il a commencé".

Pour les besoins de la cause surement, le billet est extrêmement balancé: Une Républicaine, un Démocrate, un Républicain, une Démocrate, ...etc et femme, homme, homme, femme, femme... ce qui laisse une impression un petit peu artificielle. Mais il suffit de lire les commentaires qui suivent le billet pour ôter le doute :  ils sont tous pro-démocrates.

Pascal Ménigoz livre quelques commentaires sur son blog. Il cite notamment le blog Ma vie à Los Angeles où un jeune Français nous dit "pour être franc, je ne comprend même pas qu'on puisse voter républicain".

Qui sera le prochain président américain ? Réponse le 6 novembre (ou à partir du 6...). L'élection aux Etats Unis n'est pas aussi simple que l'affrontement entre deux partis : le vainqueur au nombre de suffrages pourrait bien être le perdant en nombre de grands électeurs (cf Georges W Bush vs Al Gore en 2000). Sans compter que le radicalisme dont fait preuve le candidat Républicain pourrait bien s'effacer s'il est élu. Il a été un gouverneur du Massachusetts plutôt modéré et a réussit à travailler avec les deux partis lors de ses mandats.

Et vous qu'en pensez vous ? Nous attendons vos opinions en commentaires :-)

   



         
         EasyExpat on