La fin d'Erasmus, info ou...   Augmentation de 50% des...

Erasmus pour tous sur la bonne voie

19 février, 2013 08:35  Chroniques Chroniques

Logo Erasmus Hier, dans notre article, nous rappelions les difficultés traversées par le programme Erasmus au travers de la crise budgétaire actuelle au sein de l'Union Européenne. La bonne nouvelle, qui est arrivée le 8 février, est l'accord des gouvernements européens pour une augmentation des crédits alloués au programme.

La Commission européenne a proposé en novembre 2011 de fusionner l’ensemble des programmes éducatifs pour la période 2014-2020 au sein du projet "Erasmus pour Tous". Ce projet doit concerner jusqu’à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu’actuellement) et près de 3 millions d’entre elles seraient des étudiants de l’enseignement supérieur et de l’enseignement professionnel. En contrepartie, le programme doit être doté d’un budget total de 19 milliards d’euros, soit une augmentation budgétaire d’environ 70 % par rapport au budget actuel sur sept ans (les dépenses de mobilité pour les jeunes passeraient de 0,7 % à 1,6 % du budget de l'Union Européenne, soit moins de 2 milliards d'euros pour un budget total qui frise les 1000 milliards).

Le 15 février 2013, les 27 ministres de l'éducation de l'Union Européenne se sont vus présenter le programme de la commission. Un accord préliminaire a été conclu lors des discussions du conseil européen du 7-8 février. La commissaire européenne pour l'éducation, Androulla Vassiliou, s'est d'ailleurs félicité sur son compte Twitter d'une augmentation des crédits de 50%. Le communiqué final indique toutefois que le montant total dépendra des négociations avec le Parlement européen, qui débutent aujourd'hui 19 février.

Le site du Conseil de l'Union européenne précise toutefois que, compte tenu de l'entente des gouvernements de l'Union sur l'augmentation substantielle des crédits, il est relativement optimiste sur le fait qu'un accord soit trouvé rapidement avec le Parlement européen d'ici juin 2013. Cela permettrait à la Commission de terminer le travail préparatoire à temps pour que le programme commence, tel que proposé, le 1er Janvier 2014.

Erasmus pour tous remplacera l'ensemble des programmes actuels (Erasmus, Leonardo da Vinci, Comenius, Grundtvig, Jeunesse en action, Erasmus Mundus, Tempus, Alfa, Edulink et le programme de coopération bilatérale avec les pays industrialisés).

Le nouveau programme soutiendra trois types d’actions:

  1. les possibilités d’apprentissage pour les particuliers, dans l’UE et ailleurs;
  2. une coopération institutionnelle entre les établissements d’enseignement, les organisations de jeunesse, les entreprises, les autorités locales et régionales et les ONG;
  3. le soutien des réformes entreprises par les États membres pour moderniser leurs systèmes d’enseignement et de formation et promouvoir l’innovation, l’esprit d’entreprise et l’employabilité.

Erasmus pour tous promouvra également la recherche et l’enseignement sur l’intégration européenne et soutiendra le sport pour tous. Le niveau des bourses sera augmenté (2/3 du financement devrait y être attribué ).

Quelques chiffres

Le programme Erasmus pour tous proposé par la Commission offrira les possibilités suivantes (période 2014-2020):

  • 2,2 millions d’étudiants de l’enseignement supérieur recevraient une bourse afin d’effectuer une partie de leurs études ou de leur formation à l’étranger (contre 1,5 million dans le cadre des programmes actuels);
  • ce chiffre inclut 135  000 étudiants qui recevront une aide pour aller étudier dans un pays tiers et étudiants de pays tiers qui viendront étudier dans l’Union;
  • 735 000 étudiants de l’enseignement professionnel pourraient effectuer une partie de leurs études ou de leur formation à l’étranger (contre 350 000 dans le cadre du programme actuel);
  • 1  million d’enseignants, de formateurs et d’animateurs socio-éducatifs obtiendraient des financements à des fins d’enseignement ou de formation à l’étranger (contre 600 000 avec les programmes actuels);
  • 700 000 jeunes effectueraient un stage dans une entreprise à l’étranger (contre 600 000 dans le cadre du programme actuel);
  • 330 000 étudiants de master bénéficieraient de garanties de prêts qui contribueraient à financer des études à l’étranger dans le cadre d’un mécanisme totalement nouveau;
  • 540 000 jeunes pourraient s’engager comme bénévoles à l’étranger ou participer à des échanges de jeunes (contre 374 000 dans le cadre du programme actuel);
  • 34 000 étudiants recevraient une bourse en vue d’un "diplôme commun" impliquant d’étudier dans au moins deux établissements d’enseignement supérieur à l’étranger (contre 17 600 boursiers de ce type dans le cadre du programme actuel);
  • 115 000 établissements/organisations œuvrant dans l’enseignement, la formation et/ou les activités de jeunesse ou autres organismes similaires recevraient un financement en vue de créer plus de 20 000 «partenariats stratégiques» destinés à mettre en œuvre des initiatives communes et à promouvoir les échanges d’expériences et de savoir-faire;
  • 4 000 établissements d’enseignement et entreprises formeraient 400 "alliances de la connaissance" et "alliances sectorielles pour les compétences" afin de stimuler l’employabilité, l’innovation et l’esprit d’entreprise.

   



         
         EasyExpat on