Des futurs conseils...   Retraite : les expatriés...

Les expatriés britanniques veulent s'inspirer de la représentation des Français de l'étranger

16 avril, 2013 09:57  Chroniques Chroniques

british passport © mark yuill - Fotolia.comLa France vient d'élire pour la première fois 11 députés pour représenter les Français de l'étranger. L'Italie a des députés représentant les expatriés italiens depuis 2006. Le Royaume Uni supprime le droit de vote de ses citoyens qui vivent à l'étranger depuis plus de 15 ans !

S'ils partent habiter à l'étranger, ils ne peuvent donc voter lors des élections générales et les élections de l'Union européenne que pendant un maximum de 15 ans, et jamais aux élections locales (bien sur s'ils résident ailleurs dans l'Union européenne ils peuvent continuer à voter dans leur pays de résidence pour les élections européennes aussi longtemps qu'ils y habitent). Les Etats-Unis, la Suisse, l'Italie, la France et plusieurs autres pays développés dans le monde permettent de conserver ce droit de vote pour une durée indéterminée, liée à leur citoyenneté.

Brian Cave, 80 ans, s'est installé en France, à Gourdon, dans le Lot, depuis 15 ans avec sa femme. Il mène campagne pour le droit de vote des expatriés britanniques depuis de nombreuses années et estime que cela montre un manque de respect du gouvernement britannique pour les 5,5 millions de Britanniques vivant à l'étranger.

La campagne, Votes for Expat Brits, estime que le Royaume-Uni devrait permettre à tous ses citoyens expatriés - et pas seulement certains d'entre eux - de participer pleinement au processus politique. Brian Cave affirme que "tout expatrié représente la Grande Bretagne. Le gouvernement ne veut pas nous le faire savoir". Il ajoute : "Franchement, je déteste la politique!", mais il se sent concerné par la suppression de ce droit de vote. "Le vote est un procédé mécanique. Ce qui importe, c'est la représentation. Nous voulons soutenir la Grande-Bretagne".

Sur son blog, Brian Cave appelle à signer la pétition lancée début janvier par Peter Johnson, 64 ans, policier à la retraite, qui vit en Espagne depuis six ans après être passé par la France, l'Allemagne ou encore Malte. Brian Cave explique toutefois que même s'il la soutient, il n'aurait pas lancé la pétition lui-même. "Le problème, c'est que cela risque de se retourner contre nous. Il faut que 10 000 Britanniques la signent pour que nous ayons une réponse des autorités et 100.000 pour avoir un débat à la Chambre des Communes. Si ce n'est pas le cas, le gouvernement va tout simplement dire : "vous voyez, les expatriés ne sont pas intéressés pour être représentés…""

Un débat a cependant eu lieu à la chambre des Lords le 14 janvier, suite à un amendement présenté par Lord Lexden pour supprimé la période de 15 ans. Le débat a, selon le compte rendu du blog de Brian Cave, été une série de lieux communs et d'accusations lancées par certains Lords sur les expats qui souhaitent le beurre et l'argent du beurre, ceux qui ne payent pas d’impôts au Royaume Uni (ce qui ignore tous ceux qui ont encore des propriétés en Grande Bretagne et/ou louent leur bien), et même sur le fait que ces britanniques expatriés pourraient supporter des partis d'opposition ! Bref l'amendement a été retiré à la demande du gouvernement.

La pétition n'a recueillit pour le moment qu'environ 1400 signatures et les craintes de Brian Cave pourraient se justifier. C'est pourquoi il cherche surtout à mobiliser les britanniques expatriés, que ceux ci se sentent concernés.

Nous avons aussi parlé de cette campagne dans notre blog en anglais : Expat News.

 

   



         
         EasyExpat on