Assurance maladie...   Chères études à l'étranger

Baisse du prix des appels mobiles en Europe : la Commission renonce en partie

17 septembre, 2013 14:05  Chroniques Chroniques

Le prix des communications mobiles à l'étranger va bien baisser dans l'Union Européenne nous a confirmé jeudi 12 septembre Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée de la société numérique. Oui mais pas tous et pas aussi simplement que les voyageurs européens espéraient.

Un téléphone portable

Comme nous l'indiquions dans un article précédent, les tarifs ont déjà fondu : les frais applicables aux appels émis en itinérance au sein de l'UE ne pouvaient dépasser 29 cents par minute; ils seront au maximum de 19 cents en 2014, tandis que les appels reçus hors du pays d'origine qui étaient facturés au maximum 8 cents par minute, puis 7 centimes en juillet de cette année seront abaissés à 6 centimes en 2014.

Les SMS émis en itinérance ne pouvaient être facturés plus de 9 cents depuis 2012, ils passent à 8 centimes depuis cet été et seront de 6 centimes en 2014.

Mais la commissaire européenne avait annoncé que son but véritable était de supprimer ces surcouts; en gros de faire les Etats Unis d'Europe du numérique, avec un cout unique où que l'on se trouve au sein de l'Union Européenne.

En fait le seul changement qui parait sûr pour l'instant est l'abolition des coûts d'itinérance pour les appels entrants d'ici 2015. Cela signifie qu'un Français en voyage dans l'un des 27 pays de l'Union européenne ne sera plus surfacturé lorsqu'il recevra un appel, ce sera comme s'il était resté dans son pays. C'est une avancée, mais tout le monde s'attendait à beaucoup plus et cela devait inclure le appels émis depuis l'étranger vers un autre pays d'Europe (par exemple le Français qui voyage en Espagne et qui appelle quelqu'un en France), les SMS et surtout l'utilisation d'Internet qui est encore hors de prix.

Comme le résume Jean Quatremer, le correspondant de Libération à Bruxelles, sur Twitter ici et , les appels entrants intra-UE seront alignés sur le prix des appels nationaux. Mais les appels sortants émis de l'étranger continueront à être surfacturés.

Pourquoi un tel renoncement ? Parce que les opérateurs télécoms (dont Orange, Deutsche Telekom et British Telecom) sont allés pleurer à Bruxelles cet été en prophétisant leur ruine si les mesures coercitives de la Commission Européenne étaient adoptées. Et grâce à leur lobbying intensif, la commissaire a changé d'avis et s'en remet à la bonne volonté des opérateurs des différents pays qui son appelés à conclure des alliances transnationales pour proposer des prix plus bas...

On se rappelera toutefois pourquoi Bruxelles a décidé de légiférer et imposer les baisses des sur-couts depuis 2007 : parce que les opérateurs ont toujours refusé de jouer le jeu de la bonne volonté !

   



         
         EasyExpat on