Remaniement: Axelle Lemaire...   De plus en plus de cerveaux...

Pas de fuite des cerveaux en France selon Science Po

05 mai, 2014 07:30  Chroniques Chroniques

Mappemonde et passeport - Fotolia

Le Liepp (Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques) de Sciences Po a publiée en mars 2014 une étude montrant que contrairement à la perception générale il n'y a pas en France de fuite massive des personnes les plus qualifiées.

Les rédacteurs de l'étude écrivent d'ailleurs :

"Si l’on compare le flux net, la France accueille quasiment autant de personnes qualifiées qu’elle n’en perd. En comparaison avec les autres pays, on note surtout une certaine frilosité des natifs de France à tenter leur chance à l’étranger."

Dans l'introduction de leur étude, les auteurs citent un article des Echos de décembre 2013 qui concluait:

"La France, contrairement à des pays comme la Chine ou le Royaume-Uni, peine à prendre ce tournant de l'excellence : l'obsession égalitaire se paie par la fuite des talents. [...] Plus que jamais les chercheurs qui peuvent partir se posent la question : est-il vraiment raisonnable de rester en France ?"

Nous l'avons souvent écrit ici-même, il n’existe pas de base de données qui recense de manière exhaustive les flux migratoires entre la France et l'étranger (les chiffres des consulats français sous-estiment souvent la présence française à l'étranger) ; d'où la difficulté de répondre à cette question.

Les chercheurs de l'IEP ont donc procédé de façon inverse : au lieu de regarder les statistiques collectées par la France ils ont cherché la présence française dans les données des recensements des pays d’accueils.

En analysant une étude financé par la Banque Mondiale sur 20 pays de l'OCDE entre 1980 et 2010, ils constatent "même si la France possède une tendance haussière quasi linéaire depuis maintenant 25 ans, le pourcentage de personne de 25 ans et plus qui quittent la France pour l’un des 19 pays sélectionnés est parmi les plus faibles des pays sélectionnés. Seuls les États-Unis sont en dessous de la France" (par comparaison, le taux d'émigration du Royaume-Uni est de 3 à 6 fois supérieur à celui de la France).

Ils tirent plusieurs enseignements de l'analyse des chiffres disponibles:

  • la France n'est pas un pays d'émigration et tous les pays connaissent une hausse relative du taux d'émigration.
  • la France est parmi les pays les moins touchés par la fuite des personnes qualifiées vers les 19 pays de l'OCDE considérés.
  • le solde migratoire de personnes au niveau de diplôme du supérieur est largement bénéficiaire à la France et ce solde reste positif même après correction pour prendre en compte des autres pays que ceux inclus dans l'étude de la Banque Mondiale.

L'article conclut en préconisant des politiques fiscales ciblées sur l'allègement d'impôts et de charges afin d'attirer les plus qualifiés et faire revenir ceux des Français qui ont accumulé une expérience de grande valeur à l'étranger (en considérant celle ci comme une opportunité positive).

Sans oublier d'ajouter au final que les expatriés contribuent aussi au "rayonnement de la France".

Lire aussi nos autres articles

 

   



         
         EasyExpat on

chomage [Répondre]

Mon fils est sorti de Sciences Po Paris avec un master2 communication et apres un an et demi de 2 stages, est en recherche d emploi a Paris...
Pas de fuites de cerveau, dites vous? Mais pas d embauche non plus!

jmlamadieu@expat-mexico.net   11 mai 2014, 16:13