Pas de fuite des cerveaux en...   Une analyse des raisons de...

De plus en plus de cerveaux quittent la France ? Ou alors on n'en sait rien ?

07 mai, 2014 13:52  Chroniques Chroniques

eartflag_france © Stefan Rajewski - Fotolia.com

En début de semaine, Le Monde se penchait lui aussi sur la question qui agite régulierement la politique francaise : nos concitoyens fuient-ils la France ? Y'a t'il un exode des cerveaux ? Une émigration massive ?

Nous écrivions lundi, ici même, que l'étude du Liepp (Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques) de Sciences Po publiée en mars 2014 confirmait que contrairement à la perception générale il n'y a pas en France de fuite massive des personnes les plus qualifiées.

La section des Décodeurs sur LeMonde.fr fait le même constat en se basant sur les données Eurostat depuis 2006:

"La France, connaît moins d’émigration que le Royaume-Uni ou l’Espagne, moins peuplées. Elle est légèrement au-dessus de la Pologne ou de l’Allemagne, plus peuplée. Quant à la dynamique, on note que le flux d’émigrés est régulier depuis 2006, sans les à-coups que présente l’Allemagne ou la Suisse".

On peut aussi constater que le flux migratoire des pays étudiés est plus important avant la crise de 2008 (probablement du à la difficulté de trouver du travail dans un autre pays, car tous sont en crise plus ou moins avérée en 2009-2010).

Le site écrit aussi:

"Nous avons regardé les données sur huit ans [du Ministère des Affaires Etrangères], pour les cinq pays où l’on trouve le plus d’expatriés français : Suisse, Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne et Belgique. C’est ce dernier pays qui connaît la plus forte croissance en six ans : + 35 % entre 2006 et 2013. Vient ensuite la Suisse (+ 25 %), puis le Royaume-Uni (+ 13,5 %) et enfin les Etats-Unis et l’Allemagne."

Et de conclure:

"Les données manquent, notamment sur les raisons de ces départs : fuite des cerveaux, exil fiscal ou effet de la mondialisation et de l'internationalisation des grandes entreprises ? Savoir combien d'expatriés travaillent pour une société française, par exemple, ou combien reviennent, au bout de quelle période et pour quelles raisons, permettrait d'affiner la réflexion et de sortir de l'éternelle rengaine du déclin national".

Quand LeMonde.fr contredit Le Monde papier

Le site de critique des médias Arrêt sur Images (ASI) signale qu'en un mois, Le Monde ("Départ des jeunes à l'étranger : les entreprises s'alarment") et LeMonde.fr ("les données manquent", cette "fuite des cerveaux" est "loin d'être avérée"), ont titré des informations contradictoires sur l'émigration des Français.

ASI analyse:

"En réalité, c'est davantage les titres que les contenus de deux articles, publiés en avril et en mai, qui s'opposent. [...] Des titres affirmatifs alors que l'article était beaucoup plus nuancé, comme l'atteste le sous-titre : "Les entreprises parlent de "fuites des cerveaux". Au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne, le mouvement est plus fort". Une nuance retrouvée dans l'article du Monde.fr".

Et ASI se demande ainsi s'il faut y voir l'illustration d'une dérive libérale de la direction de la rédaction du Monde (papier) ...

   



         
         EasyExpat on