Une analyse des raisons de...   Election des conseillers...

Etude sur la réalité de l'expatriation des Français

19 mai, 2014 07:47  Chroniques Chroniques

Carte du monde, passeport français et couteau suisse - Fotolia

La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de région Paris Île-de-France a réalisé en mars 2014 une étude intitulée "Les Français de l’étranger: L’expatriation des Français, quelle réalité ?".

Dans son introduction, le dossier présente le sujet d'interrogation traité:

"Après un choc fiscal sans précédent asséné en 2012-2013, la France serait-elle soudainement devenue une terre d’émigration ? Ses élites, comme ses talents, seraient-ils en train de la fuir pour émigrer vers des cieux plus cléments et plus accueillants, foulant le «tapis rouge» déployé par certains voisins bien intentionnés ?"

Pour faire la part entre les sentiments qui peuvent simplement être véhiculés par les médias étrangers et les observateurs et la réalité de la mobilité française, la CCI a souhaité mener une enquête sur la réalité de ces phénomènes migratoires, afin de distinguer ce qui relèverait :

  • d’un mouvement de fond lié à la mondialisation ou aux nouveaux parcours professionnels des
    jeunes générations;
  • ou de ce qui serait spécifiquement français, en réaction à des décisions politiques, à la création d’un environnement entrepreneurial pouvant être perçu comme décourageant et à des perspectives économiques durablement sombres.

Les conclusions de l'étude montrent que:

  • La tendance à l'expatriation des Français s'accentue, mais plutôt moins que dans les pays voisins. Pas de spécificité française donc.
  • Les jeunes genérations partent de plus en plus (particulièrement depuis le début du XXIème siècle).
  • La crise économique a transformé la population des expatriés français qui sont plus indépendants, ayant moins recours à des contrats de détachement ou d'expatriation via des  entreprises nationales.
  • Plus de la moitié des départs se fait vers des pays européens. Cela devrait être un motif de réjouissance après plus de cinquante ans de construction européenne. Et la CCI de se demander s'il ne faut pas là y voir l'emergence d'une "citoyenneté européenne" ?

En s'appuyant sur le constat que la communication entre les pouvoirs publics et les Français de l’étranger est faible, la CCI préconise donc surtout de revoir notre politique d’encouragement au retour, passant par exemple par des actions de facilitation du retour des travailleurs, tant au niveau administratif que fiscal.

Et d'ajouter que "bien évidemment, l’amélioration de la situation économique française sera un facteur essentiel d’encouragement au retour de ces talents car l’étude a bien identifié les opportunités professionnelles comme principal moteur de mobilité internationale".

Lire aussi nos autres articles

   



         
         EasyExpat on