Les Français de...   Les démarches à faire lors...

Entretien avec Cécile Gylbert auteure d'un livre sur les enfants expatriés

27 octobre, 2014 18:08  Chroniques Chroniques

Expat AuthorsCécile Gylbert est consultante en interculturel et mobilité internationale, mariée et mère de trois enfants. Elle a vécu plusieurs expatriations (Équateur, Espagne, Mexique, Chine). Elle vit actuellement au Mexique.

1- Pourquoi êtes-vous partis à l'étranger
Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été intéressée par la vie à l'étranger. Après un semestre d'étude en Espagne, je suis partie en Équateur avec celui qui allait devenir mon mari. Nous avons ensuite vécu à Madrid 4 ans (où est né mon fils ainé) puis nous sommes rentrés en France avec l'idée de repartir dès que se présenterait une opportunité professionnelle en expatriation. La famille a donc déménagée au Mexique en 2004, nous avons vécu 4 ans à Querétaro.

Mon époux a ensuite été muté à Shanghai où nous avons habité 5 ans puis nous sommes revenus à Querétaro depuis presque 3 ans. Grace à la carrière professionnelle de mon mari ainsi qu'à une volonté familiale de vivre à l'étranger nous avons enchainé les expatriations. Nous espérons que cette vie à la fois nomade et passionnante continuera encore quelques années.

2- Comment vivez-vous ? Etes-vous un écrivain à plein temps ?
Le mythe de la femme expatriée qui décline sa journée au rythme des rendez-vous au spa et des déjeuners entre copines ne me correspond pas (même si cela me plairait parfois!). Nous avons une vie "presque normale" et j'ai toujours été très occupée. Par ma famille d'abord, à qui je consacre beaucoup de temps (installation, adaptation, activités…), par mes activités professionnelles ensuite. Je suis formatrice interculturelle et donne des sessions de préparation à l'expatriation, de préparation au retour, d'aide à l'adaptation culturelle ou de gestion de thèmes multiculturels. J'ai également développé une activité de coaching pour expatriés ainsi que des cours de français intensif pour les étrangers qui partent vivre en France.

L'écriture n'est qu'une facette de mon activité, mais l'une de celle que je préfère.

3- Comment avez-vous décidé de commencer un livre ? Etes vous passé par un éditeur ? Ou alors une self-édition ?
Après m'être rendue compte que cette vie en expatriation avait un impact considérable sur le développement psychologique, émotionnel et comportemental de mes enfants, j'ai commencé à étudier le concept de Troisième Culture, déjà analysé par les américains David Pollock et Ruth Van Reken. Il m'a semblé naturel de partager cette connaissance de la Troisième culture avec d'autres parents expatriés francophones. J'ai organisé plusieurs ateliers mais l'écriture d'un livre s'est rapidement imposée comme le meilleur moyen de faire connaitre cette Troisième Culture qui est réellement celle des enfants élevés en expatriation.

Un fois mon ouvrage terminé, j'ai contacté des éditeurs. Je souhaitais que la publication soit relativement rapide sans toutefois passer par l'autoédition. La plupart des  éditeurs intéressés par l'ouvrage me proposaient des délais de publication qui me semblaient très longs jusqu'à ce que je sois en contact avec les Éditions du Net qui, eux, ont été extrêmement réactifs.

4- Quelle était la partie la plus difficile de votre démarche de publication sous forme de livre ? Est-ce que vous utilisiez un blog avant d'écrire un livre ?
Je n'ai jamais tenu de blog car, à mes yeux, un bon blog demande énormément d'investissement pour être vivant et attractif. J'ai beaucoup d'admiration pour ceux qui tiennent un blog régulier et varié. Notre famille a simplement  réalisé périodiquement des newsletters adressées à la famille et aux amis proches.

Avant ce livre, j'avais déjà réalisé un carnet d'activités d'aide au départ pour les enfants de 7 à 13 ans. Ce carnet, proposait, grâce à diverses rubriques, d'aider les enfants à franchir toutes les étapes d'une transition réussie lors d'un changement de pays.

"Les enfants expatriés : enfants de la troisième Culture" est donc mon premier véritable ouvrage destiné aux adultes. Le plus difficile fut de finaliser le livre. Organiser les idées et écrire fut relativement fluide. En revanche, les nombreuses relectures, corrections et re-corrections m'ont semblé le parcours du combattant. Sauter le pas et se dire "Ça y est! Il est terminé" est une étape qui m'a beaucoup couté. La mise en page, avec le concours de la maison d'édition, fut également plus longue que je ne l'imaginais. Heureusement, mes interlocuteurs aux Éditions du Net ont été compréhensifs.

5- Quelle est votre perception du marché des livres pour expatriés ? Ou considérez vous que votre livre fait partie d'une autre niche ?
Dans la mesure où il s'adresse aux parents d'enfants expatriés et aux adultes qui ont vécu cette enfance si particulière, cet ouvrage  se positionne très clairement sur la niche des livres concernant l'expatriation. Les maisons d'édition classiques considèrent souvent ce créneau comme restreint. Or, les expatriés sont demandeurs de ce genre d'ouvrages qui traitent concrètement de leur vie quotidienne. Et les expatriés francophones sont à la fois nombreux et bons lecteurs!

6- Quelle est la partie que vous préférez dans votre livre ?
J'aime toutes les parties de mon livre. Je suis consciente que certaines sont moins "digestes" que d'autres mais toutes sont nécessaires à la compréhension de cette troisième culture dans laquelle évoluent nos enfants et à laquelle nous sommes étrangers si nous n'avons pas vécu la même enfance.

7- Quelle était la partie la plus difficile à écrire ?
J'ai passé beaucoup de temps à définir et à expliquer les bénéfices et les pièges de cette Troisième Culture de nos enfants. En tant que parents, on connait plus ou moins les atouts que ce parcours leur apporte (ouverture d'esprit, tolérance, multilinguisme…) mais nous ne sommes pas toujours conscients des défis qu'il  implique. Je souhaitais donc que les parents soient informés des difficultés que rencontraient leurs enfants.

Le plus difficile fut d'apporter de la clarté dans mes propos sans tomber dans une simplification excessive. Expliquer les tenants et les aboutissants sans faire de raccourcis ni sans tomber dans le mémoire de thèse incompréhensible car trop détaillé.

Il y aurait encore beaucoup à écrire et à étudier sur le sujet mais je souhaitais que ce livre soit concret tout en traitant d'un thème abstrait pour la plupart des lecteurs.

8- En plus de votre livre, quels autres conseils de lecture voudriez-vous donner ?
À la fin de l'ouvrage se trouve une bibliographie pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet. Lire sur les thèmes d'expatriation lorsque l'on vit à l'étranger est enrichissant car cela nous permet d'approfondir notre expérience, d'en tirer davantage de bénéfice. Il existe certaines situations que l'on perçoit intuitivement et qu'il est bon de pouvoir formuler.

9- Quels avis pouvez-vous communiquer pour les autres expatriés qui se lancent dans un projet de livre ?
Expatriés ou pas, écrire un livre est une aventure passionnante! Une aventure qui demande, volonté, discipline, constance mais aussi fantaisie et dynamisme. Un concentré de vie!

10- Sur quels projets travaillez-vous actuellement ? Avez-vous prévu de publier un autre livre ?
Actuellement, je travaille sur un ouvrage traitant du retour d'expatriation, tant sur le plan professionnel que personnel et familial. Par ailleurs, je suis à la recherche d'un(e) illustrateur(trice) pour m'aider.


Les enfants expatriés: Enfants de la Troisième Culture, de Cécile Gylbert

Les enfants expatriés: Enfants de la Troisième Culture

de Cécile Gylbert

Les enfants élevés à l’étranger ont un parcours hors du commun : une enfance jalonnée de changements, d’adaptations, de découvertes et d’expériences atypiques. Ils se forgent une culture qui n’est ni vraiment celle de leurs parents ni vraiment celle des pays dans lesquels ils vivent : ils deviennent des Enfants de la Troisième Culture. Ils sont émotionnellement, psychologiquement et affectivement différents des personnes ayant vécu leur enfance dans un seul pays.

Ce livre s’adresse à tous ceux qui souhaitent comprendre les fondements de cette Troisième Culture soit pour accompagner leur enfant en expatriation soit pour mieux se connaitre soi-même s’ils ont vécu cette enfance exceptionnelle.

Parution : 01-07-2014
ISBN: 978-2-312-02246-8
Format : 150x230 mm
Nombre de pages : 240
Editeur: Les Editions du Net
Distribué par les Editions du Net, FNAC, AMAZON, Dilicom, Kindle, Ebook

  • Vous pouvez retrouver de nombreux entretiens d'auteurs de livres sur l'expatriation (en anglais) sur notre blog dédié : Expat Library.

   



         
         EasyExpat on