Les 5 destinations idéales...   Pourquoi l'immobilier est le...

Comment développer son patrimoine en tant qu'expatrié ?

18 mai, 2016 08:14  Chroniques Chroniques

Expat : création de patrimoine

Développer son patrimoine est une problématique rencontrée par chaque individu résident. Un expatrié sera alors confronté à ce besoin. Cette étape ne s'improvise pas. Pour réussir à pérenniser son patrimoine, un expat' devra mettre en place des actions le plus tôt possible. Il n'existe pas de recettes miracles. Chaque actif présente des avantages et des contraintes qu'il sera nécessaire d'identifier et de maîtriser. Cependant, afin de réduire tout éventuel risque, il sera conseillé de diversifier sa classe d'actifs dans le but de mutualiser les risques.

Actuellement, différentes solutions s'offrent aux expats'. La plus fréquemment plébiscitée reste l'immobilier. Cependant, dans l'optique de ne pas mettre « tous ses œufs dans le même panier », il sera judicieux de varier les investissements. Il sera alors conseillé à un expatrié de capitaliser sur un contrat d'assurance-vie, offrant une prévoyance et une fiscalité hors norme. 

Commencer par l'immobilier …

L'immobilier est la pierre angulaire d'un patrimoine. Plus de la majorité des expats' favorise alors cet actif ! Dans un premier, il s'agira d'acquérir sa résidence principale. Cette solution permettra aux travailleurs détachés de se sécuriser une fois l'expatriation terminée et de disposer d'un toit à son retour. Cet actif présente l'avantage de pouvoir se louer. S'il s'agit d'une petite surface en cœur de ville, proche des toutes commodités, le bien trouvera rapidement preneur et permettra de dégager un complément de revenu. Attention néanmoins à la fiscalité des revenus fonciers et à la gestion du bien. En effet, une gestion à distance n'est jamais évidente, génère du stress et des contraintes. Autant d’éléments qu'un expat' ne souhaite pas ajouter à son quotidien de travailleur détaché.

Si l'expat' est locataire lors de son départ à l'étranger, différentes solutions existent. L'investissement locatif et la pierre papier seront alors adaptés aux problématiques des expatriés.

Pourquoi investir en parts de SCPI ?

L'investissement en parts de SCPI (ou pierre papier) permet d'investir dans l'immobilier via une Société Civile de Placements Immobiliers. Il s'agira alors d'un investissement non coté à l'inverse des portefeuilles d'actions. Il sera alors accessible dès 5 000 € et permettra à un expatrié d'investir aussi bien dans des immeubles de bureaux que dans des murs de commerces. L'avantage principal de ce support réside dans la souplesse de l'investissement. Aucune charge ne sera alors supportée par l'investisseur. Les différents travaux, la recherche de locataires, les taxes et impôts rattachés seront alors assumés par la SCPI. De plus, l'acquisition de parts n'implique aucun passage chez le notaire. Le montant d'acquisition est alors totalement contrôlé et réduit, en comparaison avec l'immobilier en direct.

L'intégralité de l'administration du parc immobilier sera réalisée par la SCPI. L'identification de locataires et leur capacité à honorer les loyers seront donc l'activité de la société. Le détenteur de part profitera des avantages de l'immobilier sans en subir les contraintes.

Chaque année, le portefeuille de parts profitera d'une revalorisation. Généralement, cette hausse représentera près de 1 % par an. A terme, à la revente des parts, l'investisseur profitera de la valeur de son investissement majorée des revalorisations. Des plus-values sont alors à attendre !

L'acquisition de parts de SCPI présente l'avantage d'être liquide. La revente est alors simplifiée. L'expat' pourra revendre ses parts directement auprès de la SCPI. Cette étape répond au mode de vie d'un expat' puisqu'il suffira uniquement de communiquer à la SCPI le souhait de revendre ses parts. Par simple lettre recommandée, le détenteur pourra soumettre sa volonté. Une fois la réception notifiée, dans un délai de 1 à 2 mois, l'investisseur recevra un virement d'une valeur de son portefeuille.

Pourquoi investir en résidences de services ?

Une résidence de services est un établissement proposant à ses résidents au moins 3 services (accueil, service de restauration, renouvellement du linge de chambre …). Différents secteurs présentent un besoin en résidences gérées.

Aujourd'hui, les résidences étudiantes, les résidences séniors ou encore les résidences tourisme sont en carence d'infrastructures. En effet, il existe encore de forts décalages entre l'offre actuelle et la demande de placements. Nous retrouvons une forte disparité sur le marché de la résidence étudiante, avec l'augmentation du niveau d'étude et des attentes des recruteurs. Du côté des seniors cet écart est plus flagrant. En effet, le nombre de personnes âgées ne fait qu'augmenter et la tendance devrait s'accentuer dans les années à venir. Cela s'explique notamment par l'arrivée des baby-boomers à la retraite, l'allongement de l'espérance de vie et le progrès de la médecine.

Investir en résidences de services reste avantageux pour un expat. Outre les carences en hébergement, l'investissement présente un attrait grâce à un bail commercial. Celui-ci lie l'investisseur et la résidence durant toute la durée de mise en location. Il sera alors entendu que les différentes charges, travaux, impôts ou encore entretiens du bien seront assumés par la résidence. La sélection des résidents sera également l'activité de la résidence. Aucune gestion locative ne sera alors attendue de l'investisseur. Un souci en moins l'investisseur expatrié, qui n'aura pas d'inquiétude de gestion. En retour, le bail commercial imposera le versement de loyer à l'investisseur durant toute la durée de mise en location. En cas de manquement de la résidence à l'un des points du précédent contrat, l'investisseur pourra se retourner contre la résidence et demander réparation. Afin d'éviter tous contentieux, il sera judicieux de s'associer avec les gestionnaires reconnus pour leur capacité de gestion et leur expérience sur ce secteur.

La fiscalité des loyers perçus reste attractive. En effet, il s'agira de Bénéfices Industriels et Commerciaux. Cette catégorisation permet une déduction de l'intégralité des charges. Les revenus perçus seront alors faiblement ou pas fiscalisés.

La revente d'un lot en résidences de services est également simplifiée. Ne s'agissant pas d'immobilier traditionnel, le concours d'un agent immobilier ne sera pas pertinent. En effet, il aura des difficultés à apprécier le potentiel et la valeur d'un tel lot car il n'est pas comparable avec l'immobilier résidentiel. La revente s'effectuera alors directement auprès du gestionnaire de la résidence ou auprès d'un professionnel du patrimoine en contact avec de nombreux investisseurs.

...Diversifier avec l'assurance-vie

Afin de ne pas « mettre tous ses œufs dans le même panier », il sera judicieux de commencer à diversifier son patrimoine. Cette action permettra de mutualiser les risques. L'ouverture d'un contrat d'assurance-vie pourra être une stratégie pertinente. En effet, elle pourra correspondre à un objectif de transmission de patrimoine, de prévoyance mais également d'épargne. Il s'agit alors d'une réelle alternative au Livret A et son faible rendement.

Le contrat d'assurance-vie implique de réaliser des versements. Ceux-ci peuvent alors être libres ou programmés. Le choix du mode de versement sera déterminé selon la périodicité et la fréquence des  versements. Il sera bien entendu possible d'opter à tout moment pour l'un des modes de versement.

La gestion d'un contrat d'assurance-vie est alors confiée à une compagnie d'assurance. Celle-ci réalisera un arbitrage pour maximiser le rendement du dispositif. Pour ce faire, différents supports seront alors accessibles selon l'objectif et le niveau d'aversion au risque. L'expatrié épargnant pourra alors choisir entre inclure des actions, obligations, des fonds monétaires ou même de l'immobilier sur son contrat. Une part en euros sera alors destinée à sécuriser l'épargne mais offrira un rendement faible. Tout l’exercice reposera sur la part en Unité de Compte qui à l'inverse du fond euros offre un meilleur rendement.

Contrairement à d'autres placements financiers, le contrat d'assurance-vie offre la possibilité d'effectuer des retraits partiels ou réguliers. Ce mécanisme assure la liquidité du support et permet à l'épargnant de disposer à tout moment de son épargne.

Enfin, le contrat d'assurance-vie offre un cadre fiscal des plus avantageux. Après 8 ans de détention, la fiscalité prévoit des abattements, un mode d'imposition soit à l'impôt sur le revenu soit par prélèvement forfaitaire libératoire.

L'assurance-vie reste un excellent dispositif financier. Il répondra alors à différentes problématiques et objectifs. Que ce soit pour de la prévoyance ou par soucis de diversification, un expat' appréciera sa polyvalence.

L'équipe Astucesimmo.fr

   



         
         EasyExpat on