Comment développer son...   Chroniques de l’Amérique...

Pourquoi l'immobilier est le support d'investissement préféré des expatriés ?

08 juin, 2016 13:34  Chroniques Chroniques

Expat: pourquoi l'immobilier

Les Français expatriés à l’étranger sont en perpétuels recherche d'investissements sécurisés, simples de gestion et rentables. Actuellement, plusieurs dispositifs existent et permettent aux expats' de se créer un patrimoine. Parmi les plus connus, nous pouvons citer l'assurance-vie, le livret A, les actions ou encore l'immobilier. Cependant, face aux rendements proposés par certains de ces supports, il conviendra d'identifier les dispositifs les plus adaptés aux besoins et aux objectifs.

Selon un sondage réalisé dans 5 continents auprès de 1 400 travailleurs détachés, une tendance ressort. En effet, il apparaît que l'immobilier reste une valeur refuge pour les expatriés. C'est pourquoi 49 % des expatriés français privilégient l'immobilier français pour développer leur patrimoine. L'assurance-vie arrive en deuxième position avec 15 % des expatriés titulaires d'un contrat. D'autres supports comme le livret A ou les actions viennent compléter leurs actifs.

Dans l'esprit des expats, investir en France reste une sécurité lorsqu'ils travaillent à l'étranger. La demande en logement y est alors importante dans les grandes villes et l'immobilier professionnel représente un marché non négligeable. De plus, face à l'attrait touristique du territoire français, notre pays reste le premier pays potentiel d'investissement immobilier.

Traditionnellement, les expats favorisent les biens refaits à neuf et ne nécessitant aucun travaux. Leurs souhaits varient alors entre leurs désirs d'occuper un logement une fois leur expatriation terminée, mettre le bien en location ou encore développer l'économie française. Quant à ceux disposant déjà d'une résidence principale, leur objectif est alors de sécuriser leur patrimoine et de le développer via des supports immobiliers alternatifs comme les résidences de services ou la SCPI.

Avec des sommes comprises entre 150 000 € et 300 000 €, les expats disposent d'un budget confortable pour envisager l'investissement immobilier. Encore sera-t-il nécessaire d'identifier les supports adaptés à l'expatriation (fiscalité, gestion, sécurité). En effet, tout les strates de l'immobilier ne correspondront pas aux besoins des expatriés. Il sera alors conseillé de privilégier des investissements immobiliers ne demandant aucune gestion de la part du travailleur détaché.

Actuellement, l'acquisition de parts de SCPI ou encore l'investissement en résidences gérées (EHPAD, résidences séniors ou étudiantes) offrent une totale absence de contraintes pour les expatriés. Aucune gestion locative ou encore un bail commercial permettant de sécuriser le versement des loyers offriront une expatriation réussie, sans soucis de gestion immobilière pour le travailleur.

De plus, la fiscalité proposée par ces dispositifs sera avantageuse pour l'expatrié, qui sera peu - voire dans certains cas pas - fiscalisé sur les revenus locatifs perçus. Face aux faibles rendements NETS  proposés par un studio, ces solutions offrent une réelle alternative (EHPAD, 4,5 % NET – SCPI 5,2 % NET). En somme, tous les avantages de l'immobilier sans subir les contraintes.

Pourquoi choisir l'immobilier pour un expatrié?

Des taux historiquement faibles

Il n'aura échappé à personne que le climat actuel est propice aux investissements immobiliers. Le niveau des taux est alors historiquement bas, permettant alors de réaliser des acquisitions pour un coût de crédit faible. L'immobilier n'a donc jamais été aussi bon marché et accessible !

De rendement NET et une absence de gestion locative

Un investissement immobilier traditionnel (studio) restera rentable. Avec un rendement NET de 2,5 % par an, cette tranche de l'immobilier n'offrira pas tout le potentiel attendu et la gestion ne sera pas adaptée au mode de vie d'un expat.

Il sera possible de maximiser ce rendement en privilégiant les résidences de services ou encore les SCPI.

Les résidences de services comme les Établissements d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes ou les résidences étudiantes manquent sensiblement de place pour répondre à la demande. Le nombre de séniors augmentant avec l'espérance de vie, les progrès de la science et l’arrivée des baby-boomers à la retraite. D'après une projection de l'INSEE, plus d'une personne sur 3 aura plus de 60 dans les 15 années à venir. Leur prise en charge représente donc une réelle problématique à laquelle les EHPAD répondent.

Sur le même constat, le nombre d'étudiants augmente. Le marché du travail étant en pleine mutation, les entreprises recherchent des profils techniques nécessitant des formations longues et supérieures. Cependant, face aux coûts élevés de la prise en charge des études, les étudiants et leurs parents favorisent donc les résidences étudiantes pour leur rapport qualité/prix. La sécurité de l'établissement, la proximité avec les écoles et les commodités en font le mode d'hébergement plébiscité par les étudiants.

Ces deux segments immobiliers ne présentent aucune gestion locative pour un expatrié. En effet, l'intégralité des modalités de gestion, des travaux, des taxes et impôts assimilés seront alors supervisés et subits par la résidence. Un point pertinent pour un investisseur expatrié, sachant que le rendement moyen NET d'un EHPAD est de 4,5 % par an, avec un taux d'occupation de près de 98 % !

Une fiscalité avantageuse

Petit conseil : privilégier les Locations Meublées offrant alors une fiscalité avantageuse. Les revenus locatifs seront alors considérés comme des Bénéfices Industriels et Commerciaux, permettant alors de déduire l'intégralité des charges rattachées au bien. L'objectif sera alors de réduire la pression fiscale sur les loyers voire de l'annuler. !

Certains dispositifs permettront de réduire l'imposition de l'expat. Ce sera notamment le cas des dispositifs Pinel, Malraux ou Censi-Bouvard.

Un investissement tangible

L'immobilier demeure un investissement tangible. Il reste alors rassurant pour un investisseur car celui-ci pourra alors se projeter et identifier facilement les points forts ou faibles du bien. L'immobilier reste la pierre angulaire du patrimoine des français. En effet, face aux crises passées et futures cet actif se démarque et reste une valeur refuge.

Préparer son retour

Enfin, l'expatriation ne dure qu'un certain temps. En effet, un retour du travailleur ou de ses enfants reste toujours possible. Qu'il s'agisse alors de préparer sa retraite ou sa ré-installation en France, il sera important d'appréhender ce point. C'est pourquoi l’acquisition d'un logement Pinel, de parts de SCPI ou d'un lot en résidence de service permettra de percevoir des revenus. Ceux-ci offriront alors une sécurité à l'expatrié.

L'équipe Astucesimmo.fr

   



         
         EasyExpat on