Chroniques de l’Amérique...   Le top 5 des conseils pour...

Le Brexit et ses implications sur les taux de change

27 juin, 2016 12:19  Chroniques Chroniques

European Union flag and British flag

C'est un moment historique qui va changer le cours de l'histoire pour le peuple du Royaume-Uni. Pendant les 43 dernières années, le Royaume-Uni a été un membre de l'Union Européenne, ce qui a encadré la façon dont les Britanniques font du commerce, dont ils voyagent et interagissent avec leurs voisins économiques. Depuis vendredi dernier, tout cela est sur le point de changer.

Map of the United Kingdom showing the regional counting areas for the European Union membership referendum, 2016.  - Author: Furfur; WikipediaLe Royaume-Uni a pris la décision de se retirer de l'UE, défaisant des décennies de règles économiques, sociales et politiques communes. C'est la première fois dans l'histoire qu'un pays veut invoquer l'article 50 du traité de Lisbonne, le Royaume-Uni étant le premier pays à vouloir quitter l'UE.

David Cameron a annoncé dans son discours  vendredi cernier 24 juin qu'il démissionnerait en Octobre.

Avec tant d'incertitude à venir aussi bien politiques qu'économiques , de quelle façon la Livre Sterling va-t-elle faire face à cet énorme changement de direction ?

Photo: Résultat du référendum par zone régionale de vote .
votes Bleu = Majorité des votes Quitter;
Jaune = Majorité des votes Rester.  

Le taux de change GBPEUR baisse fortement depuis que le Brexit est annoncé

Comme prévu, les marchés ont réagi aux nouvelles qui a vu la chute Sterling à 1,23 contre l'euro. Comme prévu aussi, les investissements se sont déplacés vers les monnaies refuges telles que le dollar américain et le franc suisse, ce qui peut avoir des répercussions sur les autres économies.

L'euro a également été affecté par les résultats puisque la paire EUR/USD, les devises les plus échangées au monde, a chuté à 1,10. Les implications d'un renforcement du dollar US sur les autres économies, en particulier celles qui comptent sur les exportations de produits de base est encore à voir. Mais étant donné que la grande majorité des produits ont des prix en dollars américains, ce n'est pas de bonne augure pour des économies telles que celles de l'Australie.

Les prochains mois devraient être une période d'observation pour les marchés et l'aspect le plus douloureux de ces résultats est que personne ne peut prédire ce qui va se passer ensuite.

Le retrait du Royaume Uni de l'UE - Qu'est-ce qui se passe ensuite ?

Conformément à l'article 50 du traité de Lisbonne, le Royaume-Uni va commencer son retrait de l'UE et a une durée maximale de 2 ans pour le faire (qui peut être étendue avec accord des parties). Pendant cette période, tous les accords existants avec l'UE continuent jusqu'à ce que le processus de retrait soit terminé.

L'option du statut Norvègien

Ces négociations auront de grandes implications sur les obligations et offres entre l'UE et le Royaume Uni (ou l'Angleterre & co si l'Ecosse devient indépendante), ce qui pourra avoir des implications sur la Livre Sterling.

Si Royaume-Uni choisit une adhésion à l'Espace Economique Européen, de façon similaire à la Norvège, une grande partie du risque pourrait être réduit pour le pays, ce qui peut donc être bénéfique pour la Livre. En effet, l'option Norvège (option EEE) propose des dispositions similaires à la pleine adhésion à l'UE par la pêche, l'agriculture et la justice. Cependant cette possibilité a peu de chances d'être favorablement accueillie par une partie du camp Brexit, puisque cela permettra toujours la libre circulation du commerce et donc des gens.

Toutefois cette option pourrait être la plus facile : c'est une solution simple mais qui ajoute peu de valeur pour le Royaume-Uni. En fait, le Royaume-Uni ne serait plus en mesure de négocier les lois au sein du Conseil européen, et aurait donc moins d'influence sur les futurs accords (les contraintes sans la avantages d'être assis à la table des décisions, ou bien encore de façon imagée, comme le Canada Dry: ça ressemble à l'UE, mais ce n'est pas l'UE - Bref, tout ça pour ça ?).

Néanmoins, cela est considéré comme la meilleure option pour le Royaume-Uni et aurait le moins de dommages collatéraux pour les Sterling et l'Euro. La plupart des lois existantes seraient répliquées et la confiance des investisseurs reviendrait rapidement en se basant sur ces éléments de certitude. Une adhésion à l'EEE aurait donc moins de conséquences pour la Livre à moyen terme.

Que faire si le Royaume-Uni choisit d'adopter un modèle suisse (membres de l'AELE)?

L'autre option que le Royaume-Uni pourrait négocier est le modèle suisse, en rejoignant l'Europe en tant que membre de l'AELE (Association Européenne de Libre Echange) avec la négociation d'accords bilatéraux avec l'UE. Ce modèle est susceptible d'avoir d'autres implications pour la Livre sur le plus long terme, et il faudra probablement plus de 2 ans pour finaliser des accords avec les 27 autres Etats membres.

Cette période d'incertitude mettra la pression sur la Livre Sterling et laissera l'économie du Royaume-Uni vulnérable. L'UE n'est pas tenue d'étendre l'article 50 après la période de 2 ans, ce qui laisserait le pays sans accord commercial, le forçant à négocier des conditions dans le cadre de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Le modèle suisse mettrait donc beaucoup plus de temps à négocier en raison de la nature des accords bilatéraux, et devrait très probablement maintenir les taux de change Sterling sur des niveaux bas.

La principale préoccupation ici est que le Royaume-Uni a un pouvoir limité dans ses négociations avec l'UE et pourrait même rester dans une très mauvaise situation si certains domaines ne trouvent pas d'accords.

Le Royaume-Uni serait-il mieux à l'OMC ?

Une autre option pour le Royaume-Uni serait d'abandonner complètement les accords commerciaux avec l'UE et ré-adhérer en tant que membre autonome à l'OMC. Cela permettrait au Royaume-Uni d'être libéré des barrières commerciales fixées par l'UE et permettrait au pays de mettre en place des accords commerciaux avec les pays tiers.

Bien que cela puisse paraître séduisant à première vue, le Royaume-Uni en dehors de l'UE a un pouvoirde négociation et une capacité d'achats limité et finirait probablement par payer plus cher ses importations. D'autre part, si le Royaume-Uni pourra fixer ses propres tarifs douaniers, ceux-ci devront être compétitif par rapport à ceux de l'UE.

La négociation directe avec  l'OMC est probablement la solution la plus risquée pour le  Royaume-Uni. Sans aucune adhésion à l'UE, le Royaume-Uni sera moins attrayant pour les entreprises et les investisseurs et cela pourrait avoir un plus grand impact sur le PIB. Nous considérons donc que ce scénario aurait des conséquences plus graves sur la Livre Sterling et l'économie britannique, car il représente le plus d'incertitude.

Est-ce que la livre sterling peut remonter à long terme?

Il est difficile de prédire ce qui va se produire étant donné qu'aucun véritable plan stratégique n'a été suggéré dans le cas d'un Brexit. La Livre Sterling a le potentiel pour récupérer sur le long terme une fois que de nouveaux accords commerciaux se matérialiseront, mais il y a d'autres facteurs qui doivent être pris en considération.

Qu'est-ce qui va arriver aux dépenses publiques à la suite d'un Brexit? Qu'est-ce qui va arriver au niveau des prix à la consommation et pour l'investissement étranger? Comment les annonces politiques et communiqués futurs impacteront les donnees économiques?

Il est possible d'envisager une nouvelle récession pour le Royaume-Uni et Mark Carney de la Banque d'Angleterre (BoE) a émis des avertissements sévères autour de cette menace. Dans le cas où l'inflation britannique fléchi, la BoE peut être contrainte d'abaisser les taux d'intérêt, ce qui aurait des conséquences négatives pour la Livre Sterling.

Conclusion

Avec tant d'incertitude dans l'atmosphère et si peu de visions stratégiques claires en place pour limiter les dégâts économiques potentiels des résultats de cette semaine, il est difficile de prédire ce qui va arriver au Royaume-Uni. Le pays devra agir rapidement pour apaiser l'angoisse ressentie par de nombreuses entreprises et les investisseurs qui sont laissés dans l'incertitude sur l'avenir du Royaume-Uni.

À court terme, le Sterling restera probablement dans le bas de 1.20 jusqu'à ce que les accords commerciaux commencent à se former et la confiance dans l'économie soit rétablie. Portez une attention particulière aux données économiques au cours de l'année et en 2017, ceux-ci seront des indicateurs clés de la perspective du Royaume-Uni.

Il y a bien sûr une opportunité pour ceux qui vendent Euro pour acheter de la Livre et ceux qui cherchent à retourner au Royaume-Uni trouveront la Livre Sterling nettement moins chère.

Librement traduit de l'article en anglais sur le blog d'EasyExpat.com de Jonathan Watson, Chief Market Analyst, Currencies.co.uk

Discussions  dans le  forum >> Brexit: Votre opinion?

   



         
         EasyExpat on

Brixit [Répondre]

On se demande si réellement les Britanniques en tant que citoyens ont eu a entrevoir l'avenir qui les guette sans l'Europe, ou c'est les politiques comme toujours qui ont faillis a leur devoir de mettre a l'abris leurs administrés. L'histoire se répète et nous interpelle sur les dangers a long termes d'un pays qui s'isole et devient la proie de puissances dévoratrices surtout en ce moment, le redéploiement de la Russie, le rugissement de la Chine, la montée en puissance de l'Inde et le déclin annoncé des USA.

benat   06 jui 2016, 03:41